retour à Blog

ENTRETIEN AVEC THE CUT ROOFTOP : INTÉGRANT DESIGN ET CONFORT ACOUSTIQUE

The_Cut_Bar_Shanghai_Delhom_Acoustics

Si vous connaissez Shanghai, vous avez sans doute entendu parler du Cut, un Gastro Lounge branché situé en rooftop de l’IAPM, un des centres commerciaux les plus prestigieux de la ville. Récemment rénové, ce restaurant bar musical a choisi, en partenariat avec Delhom Acoustique de mettre l’accent sur le design acoustique afin d’assurer le confort auditif de sa clientèle.  

En collaboration avec les équipes de design intérieur NE-ON et STUDIO FDA, notre équipe a relevé de beaux challenges techniques qui ont porté leurs fruits et dont nous sommes fiers aujourd’hui. 

Un an après les travaux de rénovation et la réouverture, nous avons rencontré Clément Beurais (directeur artistique) et Marc Antoine Malia (Manager du Cut,  aujourd’hui General Manager de Shanghai Edition) pour qu’ils nous livrent leurs impressions sur le déroulement du projet et son aboutissement.  

Dans cette interview,  ils nous partagent leur expérience et de leur découverte du bien être acoustique. 

Comment décririez-vous le style du Cut aujourd’hui ? 

CLÉMENT:

The Cut Rooftop est à la base un Gastro-lounge ; cependant je préfère parler simplement de restaurant, bar et dancing bar, car chacun y trouve ce qu’il veut. Certains clients n’y vont que pour des soirées dansantes, d’autres pour les afternoon tea ou les brunchs. D’autres pour l’afterwork et évidemment beaucoup pour le restaurant. C’est un multi-concept, un all-day-dining musical, qui attire une clientèle différente au fil des heures. 

Le concept de The Cut Rooftop se doit d’être très fort car nous ne sommes pas accessibles depuis la rue, nous sommes sur le « rooftop » d’un des plus prestigieux centres commercial de Shanghai (l’IAPM). Nous sommes une destination, les gens viennent pour nous, ils ne viennent pas là par hasard. 

Néanmoins, en tant que Co-développeur du concept et directeur musical, je suis beaucoup plus attaché à la partie qui commence vers 20h00. Notre idée est d’être «  la before » de Shanghai. Le lieu où les gens vont jusqu’à 1h00 ou 2 h00 du matin, avant d’aller en Club (ou de rentrer chez eux).

Quel a été le déclic menant à la rénovation de son design ? 

MARC-ANTOINE:

La décision de transformer le deuxième étage de ce steak house s’est faite naturellement, inspirée du succès des soirées afterwork du jeudi soir, initiées par Clément et son acolyte Thibault. Nous avions également le sentiment que Shanghai était en demande d’un nouveau style de lieux nocturnes avec une offre diversifiée et complète. Que ce soit musique, boissons, gastronomie. The Cut Rooftop était l’occasion de créer un projet très personnel. Le transformer permettait de lancer une nouvelle dynamique.  

CLÉMENT:

The Cut Rooftop était avant sa rénovation un étage fantôme. C’était simplement l’extension du restaurant The Cut Steak and Fries situé un étage en dessous. Il nous a paru évident que notre société V.O.L. (également propriétaire du Bar Rouge, de Mr & Mrs Bund et du restaurant 3 étoiles Ultra-Violet) devait présenter un projet ambitieux pour mettre en valeur cet étage. Shanghai est une ville très vivante avec une infinité de restaurants et de Bars, mais finalement le concept de bar/restaurant couplé à un « before musicale » n’existait pas vraiment. 

Pour quelles raisons l’acoustique est-elle devenue partie intégrante du projet de rénovation ? 

MARC-ANTOINE:

L’amour de la musique, des choses bien faites… Et les plaintes du voisinage! C’était l’occasion parfaite de travailler sur l’acoustique.

CLÉMENT:

 Par ailleurs nous ne sommes pas un Club, nous ne pouvions pas imposer à un client qui vient pour se restaurer, une musique mal calibrée. Et inversement nous ne pouvions pas faire venir des gens pour une soirée dansante avec le système audio d’un lounge bar.  

Nous avions déjà sélectionné un bon système sonore avec la société Mode Audio. Nous avons ensuite compris après des discussions avec nos agences de design intérieur, que la qualité du système audio ne suffisait pas, il fallait le coupler avec un travail acoustique. Et c’est comme ça que Delhom Acoustique est entré dans la boucle.  

MARC-ANTOINE:

A partir de là, tout s’est accéléré et heureusement il n’était pas trop tard pour remédier à nos problèmes. Plutôt on invite un acousticien à travailler sur un projet, meilleur seront les résultats. 

A l’aboutissement des travaux du nouveau Cut Rooftop Bar, quels ont été vos premiers ressentis et impressions liés au design acoustique?

MARC-ANTOINE:

Larmes et frissons ! Plus sérieusement, un énorme sentiment de travail bien fait et de bonheur. On oublie trop vite à quel point écouter de la musique dans de bonnes conditions fait toute la différence. On se contente trop souvent de la médiocrité. 

CLÉMENT:

Je me souviens un après-midi ensoleillé de Juin, juste après la fin des travaux et après les derniers réglages du système sonore,  nous avons pu enfin écouter de la musique pour la première fois.  Je crois avoir mis en premier Walk On By de Issac Hayes.  

Marc-Antoine et moi-même avons eu littéralement des frissons, la chair de poule. Le son semblait si pur que l’on se croyait dans un home studio. 

Nous avons essayé tous les genres, Jazz, HipHop, funk, Electro, classique. Tout passait parfaitement. Nous étions bluffés et rassurés aussi car c’était une première pour nous.  

MARC-ANTOINE:

Quand Clément a passé Walk On By, on était dans l’excellence et le confort. C’était une vraie révélation. J’ai beaucoup appris de ce projet.

Avant de travailler sur ce projet, aviez-vous connaissance du confort acoustique au-delà de l’univers musical ?  

CLÉMENT:

J’aime la musique, j’aime les bonnes enceintes, mais l’acoustique était un monde que je ne connaissais pas. Honnêtement, nous n’avions pas une conscience claire de l ‘acoustique et du travail d’acoustique d’un lieu commercial. Dans l’imaginaire collectif, l’acoustique se résume à placarder des boites à œufs au plafond … 

MARC-ANTOINE:

Je me fais toujours la réflexion du confort qu’apporte le silence quand j’ai la chance de me retrouver dans des lieux de totale quiétude. On oublie à quel point le confort acoustique est reposant. 

Selon vous aujourd’hui, l’acoustique est-elle la touche invisible qui optimise le niveau de confort et de bien-être au sein du Cut? 

MARC-ANTOINE:

Le bien être d’un lieu est un ensemble d’éléments. L’acoustique en fait partie, c’est évident. 

CLÉMENT:

L’acoustique fait partie de cet ensemble qui fait de The Cut Rooftop un lieu unique sur la scène shanghaienne, un lieu dont les gens se souviennent. Comme je le disais, The Cut Rooftop est une destination, nous avons notre empreinte. Nous nous devions donc d’être parfaits sur tous les points (cocktails, Plats, Musiques).  

Si les gens se rendent compte que l’acoustique est bonne ?  Peut-être pas tout le monde. Mais c’est un plaisir, un confort inconscient. C’est un des rares lieux de Shanghai ou les gens peuvent parler sans effort et écouter des vraies cessions musicales. 

Comment définiriez-vous votre collaboration avec Delhom Acoustique ? Recommanderiez-vous nos services d’ingénierie à vos connaissances ?  

MARC-ANTOINE:

Une vrai réussite. En plus d’être une équipe très agréable avec qui travailler, le service et le professionnalisme de Delhom Acoustique est immense. Une équipe passionnée et dévouée au bien être acoustique qui a une réelle responsabilité dans le succès rencontré par The Cut Rooftop après sa rénovation. Désormais, il m’est évident que je ferais appel à leur service pour tout nouveau projet, et ce,  le plus tôt possible au moment de la conception.  

CLÉMENT:

Notre collaboration a d’abord été didactique. Comme je le disais, le confort acoustique est un concept peu développé dans la restauration. 

Delhom Acoustique a pris le temps de nous expliquer et parfois de répondre 100 fois aux mêmes questions. Le surcoût de l’acoustique n’est pas énorme mais c’est un budget en plus,  et nous devions convaincre notre société que cet investissement serait  gagnant in fine. Par ailleurs, il y eu un vrai travail de coordination entre Delhom Acoustique et NE-ON, pour utiliser des matériaux design, car au-delà de la qualité sonore, tous les matériaux utilisés s’intègrent parfaitement dans le concept de décoration d’intérieure. 

Conçu par Margaux Lhermitte (NE-ON 欧笙 ) et Fang d’Anterroches (STUDIO FDA 欧笙建筑)

Crédits photos : Derryck Menere

Si vous aimez cet article, gardez un œil sur nos prochaines interviews à venir et découvrez-en plus sur notre projet F&B: La Boulangerie Luneurs.