retour à Blog

Le bruit dans les bureaux : 3 problèmes majeurs et comment les résoudre

Office_noise_acoustics

Chacun d’entre nous a déjà été dans un bureau bruyant. Qu’il s’agisse de discussions entre collègues, de systèmes de ventilation ou de perturbations dues à des appels téléphoniques, il est fréquent que le bruit fasse partie intégrante du travail ! Cela ne serait-il pas plus agréable si vous n’aviez pas à marcher jusqu’à l’autre côté du bureau chaque fois que vous devez passer un appel téléphonique ? Ou que vous n’ayez pas à élever la voix dans la salle de réunion pour que tout le monde vous entende ? 

Heureusement, grâce à une bonne conception acoustique, vous pouvez éviter tous ces problèmes. Dans cet article, nous allons explorer les différents problèmes de bruit que vous avez pu rencontrer et comment y remédier une fois pour toutes ! 

Mais tout d’abord, pour mieux comprendre pourquoi votre bureau est si bruyant, il faut remonter jusqu’au tout début, avant même que votre lieu de travail ne soit construit, quand ce dernier n’était encore que de l’encre sur du papier…  

Lorsque les entreprises cherchent un nouveau bureau, qu’elles souhaitent le rénover, l’agrandir ou emménager dans de nouveaux locaux, elles doivent inévitablement réfléchir au design. Ce faisant, il est courant aujourd’hui de se concentrer sur des éléments tels que l’agencement du bureau, la décoration intérieure, les éléments visuels, le mobilier, l’éclairage… mais il existe un élément malheureusement souvent négligé mais essentiel pour le bien-être des employés : le confort acoustique.    

Nombreuses sont les études scientifiques qui révèlent l’impact considérable du bruit sur l’esprit et le corps humain. Selon l’OMS, le bruit est l’une des plus grandes sources de nuisance pour la santé dans le monde – il provoque du stress, des maladies cardiovasculaires, des insomnies, des changements de comportement social… Qui plus est, on estime que les employés perdent en moyenne 86 minutes de productivité par jour à cause des distractions sonores ! (Conversations entre collègues, appels téléphoniques…). En outre, les recherches montrent que les problèmes de santé liés au bruit entraînent des pertes opérationnelles : plus de congés de maladie, une rotation du personnel plus importante et une baisse de la motivation.  

Si vous travaillez dans un bureau, il y a de fortes chances que vous ayez été exposé à des problèmes de bruit.   

Étiez-vous conscient de la répercussion de ces nuisances sonores sur nous auparavant ? Si vous l’êtes maintenant, vous vous demandez peut-être d’où le problème vient exactement ? Pour être précis, il n’y a pas qu’un seul problème… il y en a plusieurs !  Vous vous sentez peut-être un peu dépassé, mais heureusement pour vous, il y a des solutions ! Alors sans plus attendre, jetons un coup d’œil à la némésis de votre bureau ci-dessous : 

#1 MAUVAISE ISOLATION ACOUSTIQUE DANS LES SALLES DE RÉUNION :

Imaginez que vous et votre équipe assistez à une réunion importante avec un client dans la salle de réunion. Vous êtes dérangé par le bruit qui vient de la pièce adjacente, provenant de personnes qui parlent dans les couloirs, les espaces ouverts ou encore des salles de réunions à proximité. Un manque de confidentialité et d’intimité dans vos salles de réunion ne rassurera pas vos clients lorsqu’ils parleront de sujets sensibles !  

Cette situation est liée à des problèmes d’isolation. L’insonorisation est le processus qui consiste à empêcher le son de passer d’un espace à l’autre, à travers le mur, le plafond, le plancher ou le circuit de chauffage, de ventilation et de climatisation. Si vous pouvez entendre vos collègues au téléphone dans le bureau d’à côté, vous devriez envisager une meilleure isolation acoustique pour vos installations !    

Office_bad_insulation_acoustics

QUELQUES CONSEILS À GARDER À L’ESPRIT POUR RÉSOUDRE LES PROBLÈMES D’ISOLATION

1. Fixez des objectifs acoustiques en anticipant. Le meilleur moyen d’éviter que votre projet ne rencontre des problèmes de bruit est de faire des prévisions sur l’environnement sonore de la future installation avant la phase de construction de votre bureau. Par exemple : Lorsque vous examinez l’aménagement, demandez-vous « Quelles sont les zones adjacentes à cette salle de réunion ? Seront-elles généralement bruyantes ? Ce simple processus de réflexion vous épargnera des dépenses superflues liées au réaménagement de l’espace.   

2. Gardez à l’esprit la vocation de chaque pièce et les matériaux utilisés. Au cours de la phase de conception, en déterminant des aspects importants tels que : l’utilisation de chaque salle (s’agit-il d’une zone privée, d’une zone de concentration, d’une zone avec un système amplifié ?), l’utilisation des salles adjacentes et les matériaux utilisés pour les murs, le sol, le plafond, les portes…, il sera possible de trouver le bon équilibre de la conception acoustique et de fixer les bons niveaux de bruit pour chaque salle, avant même que l’isolation acoustique ne devienne un problème !  

3. Le bruit emprunte de multiples chemins. Étant donné que le bruit peut traverser la façade principale, les parois latérales, le plafond, le plancher, les prises électriques, le réseau de chauffage, de ventilation et de climatisation, etc., il vous faudra repérer les points faibles de votre bureau actuel ou de votre bureau en conception avant de procéder à l’achat de matériaux ! Vous risquez de débourser une somme importante pour une cloison principale destinée à bloquer le bruit, de l’installer et pourtant entendre la pièce voisine, et de donc découvrir que le point faible était en réalité le plafond ! 

#2 DES TEMPS DE RÉVERBÉRATION DÉSÉQUILIBRÉS DANS VOTRE BUREAU

Vous en avez assez d’élever la voix dans la salle de conférence pour que les gens vous entendent et vous écoutent, cela vous fatigue beaucoup trop ! Vous avez donc décidé d’installer des « panneaux insonorisants » sur les murs et le plafond. Cependant, après l’installation, pour une raison inconnue, la perception sonore dans la salle de conférence est devenue inconfortable, voire oppressante !     

Cette situation est liée à des problèmes de réverbération. La réverbération est « l’écho » et la « résonance » que vous pouvez entendre à l’intérieur d’une salle. La prochaine fois que vous entrerez dans votre salle de réunion, essayez de taper des mains et d’écouter l’écho que cela crée ! Avec le nombre croissant de réunions en ligne, il est important de contrôler les temps de réverbération car ils ont un impact important sur la qualité de l’écoute des personnes se trouvant de l’autre côté de la conférence audio. 

Pour obtenir un confort d’écoute et de parole adéquat dans une pièce, vous devez contrôler le temps de réverbération (la durée de l’écho dans la pièce). Chaque pièce a un temps de réverbération optimal différent, et en le mesurant en amont, les consultants en acoustique peuvent savoir exactement quel type de solution installer, quelle quantité est nécessaire (m2) pour quel type de panneau acoustique, et où l’installer (murs ou plafond ?).  

Astuce : le contrôle de la réverbération est directement lié aux matériaux choisis pour les finitions de la décoration intérieure. 

Office_reverberation_acoustics

DES ASTUCES À GARDER À L’ESPRIT POUR CORRIGER LES DÉSÉQUILIBRES DU TEMPS DE RÉVERBÉRATION 

1. Les durées et les cibles du temps de réverbération varient en fonction de la taille et de la fonction de la pièce. Il est donc important de définir quels types d’activités vous prévoyez de mener dans chaque salle (s’agit-il d’une salle de vidéoconférence ? d’un espace ouvert ? d’une salle d’événements ?) L’intensité de la réverbération étant directement liée aux matériaux que vous choisirez pour l’aménagement intérieur (surfaces dures, perforations…), vous devriez y réfléchir à deux fois avant de les choisir ! N’oubliez pas : la bonne combinaison de matériaux et de finitions contribuera à un meilleur confort d’écoute et de communication dans la pièce et n’affectera pas les plans des designers !

2. Des milliers de solutions différentes sont envisageables.  Les problèmes acoustiques peuvent se produire sur une large gamme de fréquences. Chaque solution a ses propres performances acoustiques : certains produits sont plus performants dans les basses fréquences, tandis que d’autres solutions le sont davantage dans les moyennes ou les hautes fréquences. Lorsque vous choisissez un produit absorbant, assurez-vous que le produit que vous allez installer traite la bonne fréquence au regard de votre problème. 

#3 NIVEAUX DE BRUIT ÉLEVÉS PROVENANT DES SYSTEMES DE CHAUFFAGE, DE VENTILATION ET/OU DE CLIMATISATION

Votre bureau est situé juste en dessous du ventilateur ? Chaque jour au travail, vous entendez en permanence un bourdonnement en bruit de fond, ce qui vous empêche de vous concentrer ? Après une longue journée de travail, lorsque vous coupez enfin le ventilateur, vous ressentez un immense soulagement… Malheureusement, c’est devenu un problème récurrent dans les espaces de travail actuels et beaucoup de personnes pensent que ce problème ne peut pas être résolu. Pourtant, il existe une solution !    

ASTUCES A PRENDRE EN CONSIDERATION POUR RESOUDRE LES PROBLEMES DE BRUIT DE LA CLIMATISATION, CHAUFFAGE ET VENTILLATION 

1. Pour résoudre les problèmes liés au bruit des systèmes de CVC, il est essentiel de déterminer si le système existant opère de manière automatique, à basse, moyenne ou haute vitesse. Chaque vitesse génère un type de son différent qui peut être facilement contrôlé s’il est pris en compte suffisamment à l’avance.  

2. Semblablement, pour la réverbération et l’isolation, il est important de définir la fonction de chaque pièce. Un bureau privé autorisera moins de bruits de CVC tandis que les espaces ouverts sont plus adaptés à des niveaux de bruit de CVC plus élevés.    

3. Conseil supplémentaire : s’il est correctement dimensionné au stade de la conception, le bruit de ventilation peut avoir une influence positive et servir de système de masquage sonore pour renforcer la concentration et l’intimité sur de longues distances dans les grands espaces ouverts.     

CONCLUSION

L’acoustique est une science délicate – il est facile de faire bien, comme il est facile de faire mal. 

La prochaine fois que vous voudrez concevoir un environnement de travail sain et propice à la productivité, n’oubliez pas de prendre soin de cet élément clé : le confort acoustique. 

Les conseils que nous avons explorés en amont devraient vous mettre sur la bonne voie, tandis qu’une étude spécialisée analysera votre projet en détail (chaque espace, chaque fonction, etc…), définira des objectifs sur mesure pour chaque aspect puis, grâce à des calculs et des simulations, vous aidera à choisir les bons matériaux pour votre projet. Ce faisant, vous pouvez éviter d’être confronté à des problèmes acoustiques une fois votre projet terminé et économiser un grand nombre de frais liés à un choix de matériaux peu judicieux, ainsi qu’à des rénovations. 

En tant que consultants acoustiques, nous sommes ce qu’on appelle des « médecins du bruit ». Nous sommes les personnes adéquates pour vous aider à relever ces défis en matière de bruit. Considérez cela de la manière suivante : lorsque vous êtes malade, vous allez d’abord chez un médecin. Vous décrivez vos symptômes, le médecin les analyse et vous dit ensuite quel médicament vous devez prendre pour être guéri. La maladie représente le problème acoustique que vous rencontrez, le médecin est le consultant en acoustique et les médicaments prescrits sont les matériaux que vous devez installer. 

Nous espérons que vous avez apprécié cet article ! Répandons le confort acoustique pour des environnements de travail plus confortables ! Après tout, nous y passons nos journées… Autant rendre notre environnement de travail plus confortable !   

Vous cherchez d’autres idées pour intégrer des solutions acoustiques dans votre design ? Découvrez notre dernier projet de bureau pour Johnson & Johnsonle premier espace de laboratoire de collaboration de la région APAC !