Convalescence optimale favorisée par le confort acoustique du CHU de Limoges

Le CHU de Limoges (Centre Hospitalier Universitaire) a été créé en 1975. Dans le but d’agrandir et de moderniser la structure, un nouveau bâtiment médical et chirurgical d’une capacité de 340 lits a été ajouté à l’établissement existant. L’objectif de cette réalisation d’envergure était de donner au bâtiment une dimension à la fois humaine et urbaine en créant un agencement architectural et volumétrique qui permet aux fonctions médico-chirurgicales d’être assurées de manière optimale.


Ce projet traduit les efforts déployés pour améliorer la qualité de l’offre de soins au sein du secteur ambulatoire et des unités de soins. Le bâtiment se caractérise par sa grande capacité et par l’optimisation des déplacements, qui permettent d’éviter les effets de surcharge dans l’ensemble du bâtiment. Il en résulte un confort d’utilisation pour les patients et le personnel soignant, reflété dans des espaces de vie et de travail ergonomiques qui respectent la dimension humaine et allient confort et fonctionnalité.


Afin de garantir un tel confort, il était impératif de veiller à la qualité acoustique de ce projet, d’autant plus qu’il s’inscrit dans une démarche HQE. Nos ingénieurs acousticiens se sont donc attelés à plusieurs aspects tels que :


  • L’isolation des locaux contre les bruits extérieurs.  
  • L’acoustique interne des locaux.   
  • La limitation des bruits et vibrations générés par les équipements techniques à l’intérieur des locaux.  
  • La protection acoustique du quartier contre le bruit des équipements techniques.

Le bruit peut avoir des conséquences néfastes sur le rétablissement des patients et peut également augmenter le niveau de stress et de fatigue des aides-soignants. Afin d’éviter cela, lorsque notre équipe a étudié l’isolation acoustique des façades, il a été tenu compte de l’exposition au survol des hélicoptères à proximité et un renforcement des façades a donc été conseillé. Les machines hospitalières, les lits qui circulent dans les couloirs par exemple , constituant des sources de bruit importantes, il était primordial d’en limiter la propagation.


Pour ce faire, notre équipe a d’abord mesuré le bruit généré par leurs activités et par la suite a préconisé une isolation renforcée entre les chambres et les couloirs du centre hospitalier ainsi que la mise en place d’un faux plafond et d’un sol ayant des propriétés d’absorption sonore.


Les nombreuses recommandations de nos ingénieurs acousticiens ont permis au CHU de Limoges d’assurer tranquillité et sérénité aux patients comme aux soignants.