Voyagez tranquilles grâce au confort acoustique à l’aéroport de Roland Garros !

L’aéroport de la Réunion Roland Garros (ARRG) est la principale porte d’entrée pour les voyageurs qui souhaitent se rendre dans ce paradis tropical. En situation géographique insulaire, cet aéroport permet de désenclaver l’île en favorisant les correspondances avec le reste du monde. Afin de faire face à la hausse progressive du nombre de passagers transitant par l’aéroport, l’ARRG se devait de redimensionner ses structures pour se préparer à accueillir de façon optimale 3,16 millions passagers dans un avenir proche (2025).


Plus précisément, suite au projet d’extension de l’aéroport, les zones de la Mezzanine (située au niveau 1) et de la Zone Tapis (niveau C3) étaient amenées à être agrandies. Compte tenu des contraintes réglementaires et des ambitions architecturales, les enjeux acoustiques du projet étaient multiples.


Notre équipe a eu le plaisir d’être choisie pour accompagner l’aéroport de La Réunion dans cet ambitieux projet d’extension afin d’offrir un confort acoustique optimal aux voyageurs.


Un aéroport est sujet à un flux de passagers important, des personnes qui s’interpellent ou qui se pressent avec leurs valises pour ne pas rater leur vol, tout cela génère du bruit, d’où l’intérêt de minimiser la propagation par impact du bruit au sol. L’isolation contrôlée des nuisances sonores d’impact est essentielle pour assurer le confort auditif des personnes désirant voyager dans le calme.


Pour ce projet, le choix de la ventilation naturelle sur le pont de la mezzanine a représenté un enjeu acoustique majeur pour notre équipe. Ce principe nécessite d’ouvrir considérablement l’enveloppe de cet espace pour assurer le transit et le renouvellement naturel de l’air. Or, ces ouvertures physiques ne correspondent pas, bien entendu, aux objectifs de haute performance acoustique de l’isolation phonique des façades. Ces dernières représentent une source de bruit importante qu’il a fallu maîtriser pour assurer le niveau de confort dans les différents espaces. Pour contrôler le bruit provenant de la ventilation naturelle, nos ingénieurs acousticiens ont conseillé d’orienter les fenêtres de ventilation à l’opposé des pistes d’atterrissage. Cependant, pour l’une des façades ouvertes, nous avons utilisé l’effet d’écran avec un bâtiment existant afin de protéger les voyageurs du bruit des avions venant des pistes.


Compte tenu des multiples et complexes sources de bruit, ce projet a constitué un véritable défi pour notre équipe, et nous sommes ravis d’avoir eu l’occasion d’utiliser notre savoir-faire pour contribuer au bien-être des passagers et des employés de l’aéroport.